Ville de GUEUGNON

Site officiel de la Ville de GUEUGNON


Installation de 3 ruches dans le Parc du Château d'Aux

Grâce à la création du labyrinthe floral l'été dernier, on a pu voir revenir les abeilles sur des plantes mellifères. "Et si on leur donnait un coup de main." C'est ce que le pôle cadre de vie souhaite avec une nouvelle expérience, menée conjointement avec un apiculteur, à savoir l'installation de 3 ruches, dans un espace sécurisé, au sein du Parc du Château d'Aux.

Sans compter la formidable production de miel, les abeilles jouent un rôle prépondérant de pollinisateurs. Aujourd'hui, plus de 80% de notre environnement végétal est fécondé par les abeilles et près de 40% de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux...) dépendent exclusivement de leur action fécondatrice. Elles sont pacifiques et n'attaquent pas pour le plaisir mais simplement si on dérange la ruche.

Lire l'article "Les abeilles débarquent" - Jeudi 18 juillet 2013

____________________________________________________________________________________

Arrivée de nouveaux essaims d’abeilles – Dimanche 16 avril 2017

 Pose de nouveaux essaims d'abeilles, dimanche 16 avril 2017Installées en 2013 dans le Parc du Château d’Aux, les ruches ont dû être déplacées car mal situées. En effet, placées côté nord, les abeilles n’étaient pas productives. Il a fallu donc repenser leur emplacement et c’est au bout du parking de l’entrée du Parc du Château d’Aux que celles-ci vont pouvoir se réapproprier l’espace.

Les essaims, arrivés tout droit de Givry, seront sous la responsabilité de deux agents municipaux, Didier Paillard et Bertrand Poizeau du pôle technique. Tous deux ont suivi une formation « apiculture » de 4 jours auprès du Syndicat des Apiculteurs Départemental auquel la ville adhère.Didier Paillard et Bertrand Poizeau aux commandes pour une première expérience sans fausses notes.

Ce matin, malgré des abeilles un peu caractérielles du fait d’un climat non favorable, l’opération « pose des essaims » s’est déroulée correctement avec l’appui de M. Tillier, apiculteur. La prochaine étape sera de la surveillance dans une huitaine de jours. Toujours dans un enclos fermé, les abeilles s’acclimateront à leur nouvel environnement. Avec le futur « jardin des senteurs » du quartier de la Pépinière, les abeilles qui travaillent dans un périmètre de 3 kms pourront trouver de quoi polliniser.

Par la suite des actions pédagogiques pourront être entreprises ainsi que la récolte de miel.