Ville de GUEUGNON

Site officiel de la Ville de GUEUGNON


Pirogue Monoxyle

Historique d’une découverte

Découverte fortuitement au sud de Gueugnon sur la rive droite de l’Arroux à l’occasion de l’étiage estival de 1984, la pirogue monoxyle (taillée dans une seule pièce de bois), longue d’environ 9 mètres fut datée de l’époque carolingienne (datation C14 : 810+- 60 ans après JC). Elle a fait l’objet d’une première série d’observations menées par l’association « Les Amis du Dardon »
Une expertise menée par le Centre National de la Recherche Archéologique Subaquatique (CNRAS) fut ensuite conduite en septembre 1984 avant qu’une opération d’extraction, en novembre de la même année, soit organisée.

csva_pirogue1.jpgStockage :

La Ville de Gueugnon, déjà impliquée dans le grutage de la pirogue et son transport jusque dans un local technique municipal, a assuré son stockage pendant plus de vingt ans.
La société Ugine-Gueugnon S.A  a, pour sa part, en tant que mécène, fourni des tôles Uginox nécessaires à la confection d’une cuve destinée à la conservation de la pirogue en immersion dans de l’eau.

Expertisée dès 1985 pour envisager son traitement, ce n’est qu’en 2005 que, le statut de la pirogue ayant été clarifié (propriété cédée à la Ville de Gueugnon), la pirogue fut transférée à l’atelier ARC-Nucléart de Grenoble (laboratoire spécialisé dans la restauration des mobiliers gorgés d’eau).

csva_pirogue3.jpgTraitement et restauration :

Un long processus de traitement a ensuite été engagé :
-    Le  nettoyage
-    L’imprégnation du bois par une résine consolidante (le polyéthylène glycol). Cette résine est soluble dans l’eau. Elle a été brumisée à chaud (50°) sur la pirogue. Le brouillard ainsi formé enveloppe totalement la pirogue et diffuse peu à peu la résine dans le bois. La concentration de résine a été progressivement élevée jusqu’à atteindre 80%. Le traitement s’est déroulé de novembre 2005 à juin 2007.
-    Le séchage contrôlé du bois dans un local climatisé dont la température a été stabilisée autour de 20° et dont l’humidité a été abaissée progressivement de 90% à 55%. Le séchage s’est déroulé de juin 2007 à août 2008.
-    La restauration et la fabrication d’un support.

csva_pirogue2.jpgLe retour à Gueugnon :

Le départ de la pirogue de Grenoble a eu lieu le 2 février 2009.
A Gueugnon, la pirogue est stockée provisoirement dans un local technique de la Ville de Gueugnon avant d’être installée dans un lieu d’exposition adapté. Au final, il aura fallu plus de trois ans de traitement entre son départ à Grenoble et son retour à Gueugnon.

La pirogue voyage :

couverture du livre La pirogue carolingienne de Gueugnon, inscrite au registre des monuments historiques, est reconnue parmi de grandes découvertes archéologiques, en bois, du monde entier. Depuis son retour à Gueugnon, la ville de Gueugnon a été sollicitée à de nombreuses reprises afin de prêter ce patrimoine pour des expositions. Aujourd’hui, à travers une exposition itinérante intitulée « La Loire, dessus, dessous : archéologie d'un fleuve » proposé par les Musées de la Loire, la pirogue voyage. Elle fut exposée à Cosne-sur-Loire de septembre à décembre 2010. Cette exposition est accompagnée d’un ouvrage intitulé « Sauvé des Eaux ». Un livre qui réunit le patrimoine archéologique en bois avec ses histoires de fouilles et de restauration dont l’histoire de la pirogue de Gueugnon. Il met aussi en valeur l’activité et les savoir-faire d’ARC-Nucléart qui, depuis 40 ans, réussit à sauver, grâce à des traitements à la pointe de la technologie et à ses savoir-faire, les témoins, – humbles ou prestigieux – de la vie de nos ancêtres.

Les partenaires de l'exposition itinérante : Musée de Conse-sur-Loire, Musée de Châteauneuf-sur-Loire, DRAC de Bourgogne, DRAC de Centre et Pays de la Loire, Etablissement Public Loire, Institut National de recherches archéologiques préventives (Inrap), la Direction des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines (Drassm), les conseils régionaux de Bourgogne et Centre, les conseils généraux de la Nièvre et du Loiret.