Ville de GUEUGNON

Site officiel de la Ville de GUEUGNON


Projets

FUSION DES ECOLES BRUYERES ET JEAN MACE :
un choix qui s'explique

La baisse des effectifs scolaires oblige à redimensionner les écoles élémentaires

La réorganisation des écoles du quartier haut résulte de la chute des effectifs scolaires depuis plusieurs années et d’une façon tout à fait sensible sur l’école élémentaire des Bruyères.

En 10 ans, notre territoire a perdu 150 élèves en élémentaire, soit l’équivalent de 6 classes à 25 élèves et 62 élèves en maternelle. Les fermetures de classes, qui traduisent cette décroissance, ont déjà lourdement touché notre ville (5 fermetures en élémentaire et 2 en maternelle depuis 2007).

En 2016, cette situation a amené les services départementaux de l’éducation nationale à décider la fusion des deux écoles élémentaires du quartier haut au regard de cette réalité démographique, qui est d’ailleurs largement partagée sur notre département puisque même des villes comme Chalon subissent des fusions d’écoles.

Pour la rentrée 2017, l’école accueillera 134 élèves avec le maintien des 8 postes d’enseignants, dont un sur une classe d’éducation spécialisée.

Le redimensionnement de l’école va permettre une meilleure organisation pédagogique des classes ; notamment avec moins de classes à multi-niveaux et une intégration plus aisée des élèves de l’ULIS.

Le choix du site : un choix raisonné

Le conseil municipal du 13 décembre 2016 a acté le regroupement des élèves sur le site des Bruyères. Ce choix a été difficile ; en effet, un lien affectif fort se crée entre une école et les personnes qui la fréquentent (enfants et adultes) ou l’ont fréquentée. De plus, l’implantation d’une école impacte les habitudes de tout un quartier.Un nouveau nom pour une nouvelle école : enfants et parents pourront faire des propositions avant le vote final des élus

Des critères ont été choisis pour aider à la décision. Tout d’abord, les conditions matérielles de fonctionnement d’une école sont plus favorables sur le site des Bruyères. Aujourd’hui, une école ne se limite pas uniquement à ses salles de classes. Pour un bon fonctionnement pédagogique, des salles supplémentaires (BCD, salle informatique, salle de pratiques artistiques) sont nécessaires.

L’école est aussi le lieu d’accueils périscolaires (NAP et garderie) qui ont besoin d’espace. Elle s’inscrit dans un environnement proche (le centre social municipal, le terrain multi-sports, la piste de prévention routière, le sentier arboretum, les jardins partagés) qui doit servir à une meilleure organisation de ces différents temps scolaires et périscolaires.

Ensuite, les aspects de mise en sûreté des élèves selon des normes de sécurité ont renforcé l’avantage du site des Bruyères.

Le restaurant scolaire de l’école Jean Macé, placé en demi-sous-sol, ne présente pas toutes les garanties de mise en sécurité des demi-pensionnaires ; celui du site des Bruyères, en rez-de-chaussée, va être restructuré pour permettre un service de restauration scolaire plus performant.

La sécurisation des abords des écoles aux heures d’entrée et de sortie reste une préoccupation de tous (parents et élus). Or, le site de Jean Macé est directement implanté sur un noeud routier très fréquenté et enclavé dans un bâti de type centre-ville. Cela exclut toute nouvelle possibilité d’aménagement de zone de parking et n’offre pas assez de garanties pour la sécurisation des déplacements des enfants. Le site des Bruyères est en retrait des voies principales de circulation de notre ville et présente deux espaces de parking sur chaque point d’accès de l’école.

La mise en sécurité des élèves dans les bâtiments scolaires, demandée par les services de l’Etat, sera aussi plus aisée à mettre en place sur un bâtiment plutôt que sur trois.

Revitaliser le quartier haut en réinvestissant sur le site de Jean Macé

La volonté municipale est de réinvestir le plus vite possible le site de Jean Macé en offrant à la population du quartier haut plus de services aux citoyens et tout particulièrement aux familles, afin de redynamiser et mieux répartir les équipements et les services à la personne.

Tout d’abord, l’accueil de loisirs de l’association AGCL va être relocalisé dans les locaux libérés.

Les activités “enfance” et le secrétariat quitteront la Maison du Bourg, certes en regrettant son parc mais en gagnant en fonctionnalité des locaux. La municipalité travaille sur la mise en place d’un guichet unique des familles qui regrouperait l’éducation, la petite-enfance et l’AGCL, soit toutes les prestations de 0 à 16 ans, de la crèche Anne Martin au local Ados : un seul lieu pour s’informer, orienter les familles, quelque soit l’âge de l’enfant. Le but est de simplifier les démarches administratives dans les structures d’accueil pour offrir un meilleur service public.

Le pôle CSVA (culture, sport et vie associative) rejoindra lui aussi le site et quittera le bâtiment situé 15 rue Jean Bouveri (ex DDE).

 _____________________________________________________________________________________

MISSION DE REVITALISATION

Inverser les tendances, bousculer les codes, se rendre compte de nos trésors cachés et les mettre en valeur, changer l’état d’esprit des gens… Cette vaste entreprise est le quotidien de la chargée de mission de revitalisation.

D’une contrainte faire une opportunité

Une convention de revitalisation a été conclue entre les services de l’Etat et la ville de Gueugnon. L’objectif est d’accompagner les «petites villes-centre», de moins de 10 000 habitants, au sein des territoires ruraux en mettant les moyens humains et financiers à disposition. L’Etat confirme, par ce projet, la volonté déjà présente à Gueugnon de développer le territoire.

Parmi 300 villes positionnées, seules 50 ont été retenues dont la Ville de Gueugnon. Cette mission s’étendra sur 3 ans avec une étude urbaine pour mieux cerner les atouts et les difficultés et une communication plus intense.

Dans un même objectif, la mission de revitalisation devra à la fois «fixer les habitants sur Gueugnon» et en faire venir de nouveaux. Elle devra attirer les entreprises, les accompagner, soutenir celles déjà présentes sur le territoire. Enfin, elle portera ses actions sur l’offre et la réhabilitation de logements.
Tous ces axes sont indissociables pour mener à bien cette mission. Si les actions ne sont pas encore toujours visibles aux yeux des Gueugnonnais, néanmoins, elles sont d’ores et déjà bien engagées avec parfois une longue procédure.

Gueugnon a connu des difficultés économiques mais paradoxalement elle est aussi le point central de l’attractivité de son territoire, une opportunité pour l’avenir.

Des propositions pour améliorer l’économie et les services de santé

A partir d’études d’habitudes de consommation, de fréquentation des commerces locaux, de concertation avec les entreprises, plusieurs constats sont plutôt encourageants pour Gueugnon. En effet, on note que 70  % d’achats alimentaires s’effectuent à Gueugnon  ; 40 % de l’enveloppe départementale pour la réhabilitation énergétique a été attribuée essentiellement à Gueugnon ; les entreprises gueugnonnaises ont de nombreuses propositions d’embauche mais ont du mal à recruter du personnel qualifié ; 2 000 personnes viennent de l’extérieur chaque jour à Gueugnon pour travailler.

Côté économique, la ville dispose de «pépites» dont le développement est parfois ralenti par des difficultés de recrutement. Face à cette réalité, les entreprises comptent sur de la formation professionnelle. Depuis peu, une aide pour la transmission des entreprises consiste à accompagner les entrepreneurs proches de la retraite afin que leur savoir-faire ne disparaisse pas. Une dizaine d’entreprises adhèrent déjà à ce programme sur deux ans.

Pour appuyer le commerce local et même si plusieurs commerces se sont récemment installés, il est indispensable de proposer des offres en matière d’habillement, de chaussures ou encore de sport, lacunes de Gueugnon.

Parmi les nombreux services dont est dotée la Ville de Gueugnon, c’est en matière de santé qu’il va falloir renverser la tendance. Pour lutter contre la désertification médicale, de nombreux projets sont en route comme la réfection totale de la maison médicale publique et également un centre d’hébergement de santé.

En chiffres

240 000 € pour le coût total de cette opération dont 192 000 € financés par l’état et 48 000 € à la charge de la commune

_____________________________________________________________________________________

SANTE : un centre d'hébergement de santé

Afin d’attirer de nouveaux médecins généralistes et spécialistes, la Ville de Gueugnon opte pour un centre d’hébergement pour les professionnels de santé.

Le monde rural n’est plus attirant pour un jeune médecin et la municipalité tente de faire face à la désertification médicale qui s’installe progressivement. L’objectif reste le même : attirer et donner l’envie à ces jeunes de s’installer sur notre territoire. Ce centre d’hébergement serait donc une opportunité qui répond totalement à la demande actuelle. Il permettrait à de jeunes étudiants, internes en médecine, pharmacie ou ondotologie d’être facilement hébergés le temps de leur affectation pour un coût raisonnable. Cette première approche a pour but de leur donner envie de s’installer et ainsi maintenir nos services de santé sur le territoire que ce soit avec des médecins généralistes et/ou des spécialistes.
L’ancien centre de formation agricole, situé rue des Bruyères, composé d’anciennes salles de cours au rez-de-chaussée et de dortoirs et sanitaires à l’étage est idéal pour devenir ce centre d’hébergement de santé.

Plusieurs aménagements sont actuellement à l’étude avec une configuration à l’étage comprenant des appartements (studios, T1 et un studio PMR) et une salle d’activités au rez-de-chaussée.

Ces conditions d’hébergement facilitées sont, d’après la Fédération des Maisons et des Groupements Interprofessionnels de Santé Bourguignons (FMAGISB) le premier déterminant d’implantation des médecins généralistes.

Les périodes de stage sont en effet propices pour créer des liens avec le territoire d’accueil. Actuellement les jeunes médecins fuient la conception du médecin travaillant seul et parcourant les campagnes, privilégiant le travail en équipe. Les médecins locaux connaissent bien cette  problématique et s’engagent, au vu de l’implication de la municipalité qui leur permet d’exercer dans une maison médicale publique totalement refaite, à poursuivre ce projet de santé pour maintenir l’offre de soin.

_____________________________________________________________________________________

Collège du Vieux Fresne

Le collège du Vieux Fresne sera démoli cette année. C’est un projet d’envergure qui va transformer un quartier de Gueugnon avec une résidence seniors (50 places), 30 logements(location et accession à la propriété) et une crèche avec halte-garderie.

La démolition du collège du Vieux Fresne

Grâce aux subventions de l’état, de la région et du département, le processus de démolition de l’ancien collège du Vieux Fresne est en cours. La durée du chantier est estimée à 1 an.

En chiffres : 1 million d’€ dont 150 000 € de subvention de la région et 300 000 € de l’état
Pour la participation du Département : un accord de principe a été donné dans le cadre d’une requalification globale des deux sites concernés

Collège du 8 mai : futur éco-quartier

Pour 2018, c’est le second collège qui sera définitivement démoli pour  laisser place à un écoquartier. Au total, avec l’espace privé de Schiever (ex-Pignon Blanc) qui sera démonté cette année, ce ne sont pas moins de 2,5 ha qui seront à réaménager. Le ruisseau de Valette sera l’axe central de ce projet qui pourrait accueillir de nouveaux logements destinés à la location ou l’accession à la propriété.

 

Ex-Coop : une nouvelle dimension économique

Cet ancien supermarché, situé place des Forges, aurait deux vocations majeures. La première sera de créer un réseau d’entreprises avec des espaces de travail collaboratif (co-working),véritable cellule d’accompagnement. La seconde consisterait en une approche technologique et culturelle qui mettrait en valeur la production de l’inox local avec en complément un espace de commercialisation en filière courte.

_____________________________________________________________________________________

RUE DE LA CONVENTION : un axe majeur de la circulation

1,2 km de rue en travaux en partenariat avec le département

A l’image du centre-ville, cette route va subir de nombreuses modifications. Si les travaux de voirie dépendent du département, les abords seront réalisés par la ville. Avec la création d’espaces piétons, la suppression des trottoirs et de places de stationnement gênantes, l’aménagement d’espaces verts, le changement de l’éclairage public, la rue de la Convention s’inscrit dans la suite logique des travaux de rénovation du centre-ville.

Ces travaux permettront aussi de procéder à la réfection complète du réseau assainissement.

Carrefour de la zone des Fontaines

Pour plus de sécurité et de fluidité, ce carrefour va être modifié  : grâce à un système de voie de stockage les automobilistes, souhaitant tourner soit en direction de la rue Rouget de Lisle, soit en direction de la zone des Fontaines, pourront patienter dans cette voie, sans gêner la circulation sur la voie principale.

En chiffres :
1,9 million € pour la totalité des travaux de la rue de la Convention

_____________________________________________________________________________________

Des plantes aromatiques en libre-service

Thym, sauge, persil, menthe poivrée… faites votre choix, c’est gratuit !
Gueugnon lance le concept des jardinières à plantes aromatiques où chacun pourra s’approvisionner
gratuitement.

Il est important de ne cueillir que ce dont vous avez besoin avec précaution en laissant ce qui doit être partagé. Des échanges de recettes pourraient également avoir lieu entre utilisateurs. Longue vie à ces herbes en espérant qu’elles ne soient ni arrachées ni dérobées. Les bacs seront installés dans les quartiers des Gachères, Riaux, Bruyères ainsi qu’en centre ville.

_____________________________________________________________________________________

Hôtel à insectes : un refuge pour l'hiver

Que ce soit les insectes pollinisateurs (abeilles, guêpes, bourdons, papillons, syrphes…) ou les insectes prédateurs (coccinelles), tous sont des alliés du jardinier.

Pour abriter durablement ces insectes, les espaces verts de la Ville de Gueugnon ont créé 4 hôtels à insectes à partir de planches et matériaux de récupération. Ces hôtels permettront aux insectes de mieux supporter la période hivernale et ainsi se reproduire. Ils seront disposés dans le Parc du Château d’Aux, à l’arboretum des Bruyères et place de l’église et rond-point Tabarly.

_____________________________________________________________________________________

UN PRACTICE DE GOLF A CHAZEY

Le site de Chazey sera prochainement doté d’un practice de golf. Une idée portée par l’association «Gueugnon Golf Practice»

Après plusieurs séances d’initiation à la fête de Chazey, les membres de l’association ont pu constater un intérêt grandissant pour cette discipline. Cette pratique sportive n’est pas habituelle à Gueugnon et ses alentours et la volonté de l’association a été d’offrir un outil qui permette la découverte de celle-ci.

Cette idée germait depuis très longtemps dans la tête du président, Jacky Robert. Aujourd’hui avec la participation de l’ex Communauté de Communes pour le prêt du terrain, de la ville pour l’aide à l’installation et à la création de ce practice, ce projet devient réalité.

Un practice est un lieu d’entraînement, pour débutants et confirmés, avec un filet de protection. Celui-ci, situé à Chazey sur un terrain de 1800 m² avec un “putting green” de 6 trous environ, 2 bunkers, un trou d’entraînement de 60 mètres avec green et trou drapeau, 8 tapis de frappes practices pour s’entraîner en simultané. Ce sport est accessible à tous. Jeu d’adresse, de réflexion, il requiert maîtrise et concentration.

«Il était compliqué de créer un vrai terrain faute de place mais aussi pour une question de coût d’entretien annuel. C’est donc vers un practice et en concertation avec la municipalité que nous nous sommes tournés.» poursuit Jacky Robert. Le but est maintenant de faire découvrir et d’initier le public à cette discipline. Peu coûteuse, une simple adhésion annuelle au club à hauteur de 30 € pour les adultes et 10 € pour les enfants/ados sera demandée pour accéder au lieu d’entraînement. Le matériel pourra être prêté.

Par la suite, l’association souhaite intervenir auprès des scolaires mais aussi des comités d’entreprises. D’ores et déjà le président est en contact avec un professionnel qui pourrait donner des cours soit en individuel soit en groupes. «Swingez» maintenant !

Pour de plus amples informations, contactez :

Jacky Robert, président : 06 08 22 23 71
Joseph Da Rocha, secrétaire, 06 32 38 45 35
Sébastien Martinet, trésorier
Mail : gueugnongolfpractice@yahoo.fr

_____________________________________________________________________________________

Aménagement de la rive Est de l'Arroux

Aménagements paysagers à la sortie de la passerelleDepuis 2012, la ville de Gueugnon travaille à la valorisation des berges de l’Arroux. Après une première tranche quai de l’Europe en même temps que le centre-ville, c’est le quai de la piscine qui est mis en valeur.

Le quai de la piscine se refait une beauté

Dans la continuité des aménagements du quai de la piscine, la sécurisation et la voirie terminées laissent maintenant place à la partie esthétique avec un nouvel aménagement paysager.

L’inox : du style et marqueur d’identité de la Ville de Gueugnon

La sculpture en forme de bateau “Inox et Bois” créée par Hervé Bourdin dans le cadre du symposium dans les années 80, était “amarré” sur le parking, place de la mairie. Avec la création de l’esplanade Nelson Mandela et la suppression du parking, il a été mis en cale sèche en attendant de retrouver une place dans le paysage gueugnonnais. Ce sera chose faite au printemps avec son installation toujours à proximité de l’Arroux mais sur l’autre rive cette fois, à la sortie de la passerelle.Bacs en inox

Des bacs en inox design, en adéquation avec la structure “bateau” et la végétalisation des espaces seront installés.

Des bâches biodégradables

A l’emplacement du talus seront disposées des bâches biodégradables. Elles permettront d’éviter que l’herbe envahisse l’espace ce qui diminuera l’entretien. Des strates végétales, herbacées et colorées prendront place aussi dans cet espace, dans le respect de la biodiversité.Mobilier urbain de fabrication française

Pour agrémenter le quai, des arbres seront plantés et du mobilier urbain installé avec 8 bancs pour faire de l’endroit un espace de convivialité, un lieu propice à la promenade et au repos.

En chiffres : 71300 € pour cette tranche dont 9800 € en régie par les services municipaux

 

Aménagement de la rive gauche de l'Arroux

Le nouvel aménagement situé rive gauche de la rivière a débuté par la rue du Port en février 2016. Cette première partie concernait des travaux d’assainissement, de voirie avec des trottoirs plus larges facilitant la circulation des piétons et enfin, l’accès sécurisé aux différentes structures médicales (maison médicale, cabinet d’infirmiers et kinésithérapeutes). Le sens de circulation en a été par la même occasion changé et devient sens unique de l’intersection rue des Fontaines / Avenue du Stade dans le sens rue des Fontaines à la rue du Port.


L’aménagement se poursuivra Avenue du Stade et jusqu’à la passerelle courant mars 2016. L’idée est de faire une rive sécurisée, accessible aux déplacements doux avec une esthétique non négligée, à l’image de son vis-à-vis.

La sortie de la passerelle sera complètement modifiée et le tracé de la route revu pour plus de sécurité.

Enfin, il restera à la charge du pôle « cadre de vie » la réalisation de l’aménagement paysager ainsi que l’installation du mobilier urbain (bancs, éclairage…)

Calendrier des travaux (réalisés par les entreprises Colas et Bouhet) - Avenue du Stade, rue du Port :

Jusqu’au 17 mars :

  • travaux de voirie avec pose de l’enrobé, réalisation de trottoirs, création d’un espace partagé cyclistes/piétons, voie de stationnement le long du quai ainsi que réalisation de la voie de circulation.
  • Remise en état du parking situé derrière la RPA des Acacias, le long de l’Avenue du Stade

Carrefour passerelle, avenue du Stade

Début mars au 22 avril : reprofilage du carrefour avec une avancée de la sortie de la passerelle sur la route existante pour plus de sécurité et un carrefour Avenue du Stade/ Quai de la piscine plus fluide offrant une meilleure visibilité aux usagers.

La valorisation des Berges de l'Arroux

Après la rénovation complète du cœur de ville et toujours avec l’envie de tourner la ville vers notre rivière, c’est le Quai de la piscine et ses abords qui vont être revisités. La rive droite de la rivière va devenir comme son vis-à-vis, une rive sécurisée pour déplacements piétons et cyclistes depuis la rue de la République jusqu’au Pont Neuf, en passant par la rue du Port.

La sortie de la passerelle sur le quai sera complètement modifié et le tracé de la route revu pour plus de sécurité. Des aménagements de la voie de circulation (revêtement, lignes, stationnement) sont envisagés depuis la rue du Port.

L’aménagement végétal et le mobilier seront également adaptés à l’image nouvelle que doit revêtir cet espace de circulation et de promenade reliant le quartier haut à la route de Rigny et à celle du 8 Mai.
Créer des axes majeurs permettant aux quartiers excentrés d’être reliés au centre ville.

La création de pistes cyclables et piétonnes, souvent appelés déplacements doux, se poursuivra au centre ville par un premier tracé reliant l’avenue Maréchal De Lattre de Tassigny à l’avenue de la Déportation en passant par la Place de Gaulle, nouvellement refaite, et l’espace végétalisé entre le foyer municipal et la maison du Bourg. Celui-ci permettra de terminer une première boucle puisqu’un chemin piétons existe déjà derrière l’école Pasteur et rejoint le centre ville.

Pour plus d'infos, consultez notre magazine Horizons (Février 2015).

 _____________________________________________________________________________________

En raison de sa vétusté, cet immeuble qui logeait 5  associations va être démoli prochainement. La ville a dû trouver de nouveaux locaux en jonglant entre les espaces disponibles et en déplaçant d’autres associations si nécessaire afin de satisfaire les besoins de tous.

________________________________________________________

Aménagement du Parc de Vendenesse/Arroux

Les travaux ont débuté le 14 septembre et devraient durer 10 mois. L’accès au chantier est strictement interdit au public.

Les objectifs de cet aménagement :

- Création d’une base de loisirs ouverte à tous
- Développement des activités autour de l’Arroux (pêche, canoë…)
- Développement durable : valorisation du patrimoine, de la rivière, de la faune et de la flore, création d’espaces naturels.

Plusieurs entreprises locales ont été retenues pour ces travaux : Brunon Alvès, Arnoud et associés, menuiserie Beaufrère, Bouhet/Colas, SARL Da Silva, LR Elctricité.

Un diagnostic phytosanitaire a démontré que plusieurs arbres présentaient un danger et menaçaient de tomber. Certains d’entre eux ont donc dû être abattus. Les autres sont protégés et/ou mis en jauge avant replantation.

_____________________________________________________________________________________

Vers l'école de demain : l'école numérique!

Un projet évolutif sur 3 ans va démarrer dès la rentrée 2015 avec l’objectif  d’équiper, d’ici à 2017, toutes les écoles élémentaires de Gueugnon en matière numérique. C’est l’un des deux projets phares et novateurs en Saône-et-Loire dans la catégorie élémentaire.

Dans un premier temps, ce seront des tableaux interactifs  dans les trois groupes scolaires qui seront installés, à destination principalement des CM. Puis viendra l’ère des tablettes numériques avec une classe test à l’école Pasteur. Un pack de 15 tablettes avec boîtes de rangement et de chargement de la batterie, ce qui permettra également de les faire naviguer dans d’autres classes.

A noter qu’un récent don a été effectué dans les écoles qui bénéficient aujourd’hui de nouveaux ordinateurs reconditionnés, notamment grâce à la participation de l’association Syntaxe Erreur.

Lire l'article du 29 juin 2015

_____________________________________________________________________________________

De nouvelles mesures concernant  le service de l’eau

Depuis la reprise de cette compétence en service public, meilleur moyen pour maîtriser et assurer un service de qualité et un juste prix, la Régie Gueugnonnaise de l’Eau continue sur sa lancée avec, depuis février 2015, la reprise de l’assainissement ainsi que l’usine de production.

Une charge supplémentaire de travail et d’entretien qui incombe au service public de l’eau qui se voit gérer le double de tuyaux (de 97 km on est passé à 200 km) ainsi que nombreuses installations. Ainsi l’autonomie sera effective sur l’ensemble des services de l’eau afin d’en maîtriser son coût.

Avec une station d’eau potable, située à Soulcy, vieille d'une quarantaine d’années, l’étude d’une nouvelle filière de production d’eau potable est lancée. Dans le but également d'optimiser le traitement de l'eau sur l’ensemble des quartiers de la ville, la création d'un nouveau poste de chloration va être envisagé.

Côté assainissement, la station est performante mais ce sont les réseaux qui seront revus avec l'objectif d'être plus efficace avec des réseaux séparatifs.

Pour plus d'infos, consultez notre magazine Horizons (Février 2015).

_____________________________________________________________________________________

Nouveau mode de gestion pour le Cinéma le Danton

Une spirale complexe sur le plan financier bouleversait l’équilibre général de cette activité. Il a fallu opter pour un mode d’exploitation différent à savoir la reprise de la gestion du cinéma par l’association Panacéa avec la reprise du personnel. Un financement à hauteur de 30 000 € est déjà prévu par la collectivité afin de relancer l’activité, dans l’espoir que cette somme diminue d’année en année et que les activités, en plus de la diffusion des films, permettent la continuité du cinéma qui possède une salle et des équipements de qualité.

Pour plus d'infos, consultez notre magazine Horizons (Février 2015).Salle de cinéma

Un cinéma tout neuf

Après l’effondrement du plafond en mars 2016, le cinéma a dû fermer ses portes. 10 mois après, c’est une salle totalement rénovée que les Gueugnonnais ont retrouvée. Challenge relevé grâce à la volonté des élus, de l’exploitant Panacéa, des artisans et services municipaux.

Dix mois sans cinéma... c'est long

Nouvelle salle de projectionPlusieurs mois ont été consacrés à la recherche de subventions (Région et Centre National du Cinéma). Puis lorsque les financements ont été trouvés, la reconstruction a enfin pû commencer. En trois mois, entreprises locales et pôle technique, tous corps de métiers confondus, se sont activés pour permettre l’ouverture le plus rapidement possible.

150 000€ ont été nécessaires pour remettre à neuf cette salle qui, rappelons-le, comptabilisait près de 19 000 entrées alors que la moyenne nationale était à la baisse. Véritable outil culturel à l’échelle du territoire, la décision de sa réouverture s’est vite imposée avec même des améliorations en complément. Par la même occasion, 180 nouveaux sièges rouge opéra ont été installés.

Une salle adaptée aux handicaps moteur et sensoriel

Aujourd’hui, c’est une structure totalement mise aux normes d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite qui vous attend. De la porte d’entrée jusqu’à l’intérieur de la salle rien n’a été laissé au hasard  : porte d’entrée, porte de la salle intérieure, chassis vitrés extérieurs, matérialisations des escaliers (bandes podotactiles), mise en conformité des marches, banque d’accueil à hauteur pour les PMR, blocs sanitaires…5

Des équipements supplémentaires, 5 récepteurs avec casque, permettent aux personnes malvoyantes ou non-voyantes, sourdes, d’assister à des projections en audio-description ou avec sous-titrage. Equipées d’un casque sans fil, ces personnes suivent en toute autonomie le film, grâce à un texte en voixoff qui décrit les éléments visuels de l’Tmuvre. La voix de la description est placée entre les dialogues ou les éléments sonores importants afin de ne pas nuire à l'oeuvre originale.

En chiffres : 150 000 € d’investissement pour le cinéma (plafond, fauteuils, accessibilité...)

_____________________________________________________________________________________

Maison médicale

Avec le rachat du cabinet médical fin janvier 2015, les travaux de la future maison médicale commenceront par la rénovation de l’ancien bâtiment ainsi que l’aménagement de parkings. En effet, le choix s’est porté sur la reprise de l’existant plutôt que du neuf pour des raisons financières plus avantageuses.

La première obligation sera de réhabiliter le bâtiment en optimisant sur l’accessibilité, la  sécurité,  l’économie d’énergie, le confort de vie des médecins et l’accueil des patients. De nombreux  travaux de rafraîchissement, d’isolation,  de peinture, d’électricité seront ainsi entrepris. Pour cet investissement, le Conseil Général 71, le Conseil Régional et le Pays Charolais ont été sollicités pour l’obtention d’aides financières ; Le planning de réalisation sera établi afin de commencer les travaux dès ce printemps.

Dans le même temps, le démarchage pour la venue de professionnels s’est organisée  tant du côté de la municipalité que des médecins.

Pour plus d'infos, consultez notre magazine Horizons (Février 2015).

_____________________________________________________________________________________

Bâtiments publics 

Rénovation énergétique et qualitative d’équipements vieillissants (salles de sport) et aussi quelques extensions probables avec le projet de médiathèque.

HALL DE LA MAIRIE

Un relookage complet du hall de la mairie sera entrepris pour plus de confort et de fonctionnalité auprès des usagers et des employés. Cela comprendra la réfection de la montée des escaliers qui se détériore ainsi qu'une rénovation de la porte d'entrée, difficile à ouvrir, et peut-être la création d'un sas pour diminuer les pertes énergétiques.