Ville de GUEUGNON

Site officiel de la Ville de GUEUGNON


Refuge fourrière

Vous avez trouvé un animal ou vous avez perdu le vôtre ? Contactez la mairie de votre commune qui se mettra en relation avec la police municipale de Gueugnon, chargée des entrées des animaux errants.

Le Syndicat Intercommunal du Charolais, syndicat à vocation unique, a été créé en 1975 entre les communes de Charolles, Digoin, Gueugnon, Paray le Monial, Bourbon Lancy, La Clayette, Marcigny et Chauffailles afin d’assurer la gestion du Refuge Fourrière. Il accueille ainsi tous les animaux errants trouvés sur votre commune.

Localisation : Route de Rigny, 71130 Gueugnon

Membres du Syndicat Intercommunal du Charolais :
Présidente : Dominique Thevenet

GESTION DES ANIMAUX ERRANTS

La gestion de ces animaux est une obligation légale mais la forte augmentation de cette population d’animaux entraîne aussi une gestion des fourrières et des refuges de plus en plus difficile, une situation encore accentuée par la hausse constante des abandons.

Le Syndicat du Charolais Refuge Fourrière a confié le fonctionnement courant de ce service public à une structure associative qui est l’Association de Défense et de Protection des Animaux (A.D.P.A.), une association qui assure le bien-être des animaux recueillis sous la présidence de Nicole Romieu. Les photos de tous ces animaux égarés ou à adopter sont consultables sur le site de l'association : www.refuge-adpa-gueugnon.org

Règlementation en vigueur


Animaux domestiques

La stérilisation et l'identification sont obligatoires pour les chiens mais aussi pour les chats depuis le 1er janvier 2015.

Animaux errants

La loi prévoit qu'il est interdit de nourrir les animaux sauvages ou redevenus tels, que ce soit dans les lieux publics ou les lieux privés.

Les animaux errants représentent un réel risque sanitaire pour les autres animaux domestiques mais aussi pour la population, souffrant parfois de malnutrition et de maladie.

La pratique de jets de nourriture aux animaux dans le cadre de la protection contre les animaux errants, sauvages ou redevenus tels, constitue une infraction passible d'une amende de 3e classe, pouvant s'élever jusqu'à 450€.

Un animal nourri par un tiers n'est plus considéré comme animal errant et devient la propriété de ce dernier, l'obligeant ainsi à faire procéder à sa stérilisation et à son identification.