Eau potable : vigilance et appel au civisme

Du 03-09-2019 au 03-09-2019

En raison du déficit pluviométrique très important ces derniers mois et qui, selon les prévisions météorologiques devrait perdurer, le niveau de l'Arroux atteint aujourd'hui un seuil préoccupant. Depuis 3 semaines, le niveau a baissé de 40 cm à la prise d’eau. Il est quelques centimètres plus bas qu'en 2003.

La ville de Gueugnon demande donc à chacun de veiller à une utilisation économe de l'eau potable et de respecter les mesures d'économie imposées par arrêté préfectoral.Face à cette situation de crise, la commune compte sur le sens civique des usagers et demande à tous un comportement écoresponsable et citoyen afin de préserver au maximum les réserves restantes et éviter autant que possible de nouvelles mesures de restriction d'usage ou d'adduction d'eau (coupure partielle du réseau eau potable).

Niveau de crise 4 pour le secteur Arroux-Morvan

Les principales mesures à appliquer

Usages domestiques

Restent seuls autorisés les usages de l’eau prioritaires répondant à la santé, la salubrité, la sécurité civile, l’alimentation en eau potable de la population et la préservation des milieux naturels.

Sont interdits à ce titre :
- le lavage des véhicules, des allées, terrasses, toitures et façades
- le lavage des voies et trottoirs, à l’exclusion des nécessités de salubrité publique (hors balayeuses laveuses automatiques)
- l’arrosage des pelouses, des espaces verts publics ou privés, des espaces sportifs de toute nature, des stades, des golfs et des green
- le remplissage et la mise à niveau des piscines
- l’arrosage des massifs fleuris (pleine terre), bacs et jardinières

Reste autorisé de 20 h à 8 h, en dehors des prélèvements réalisés en cours d’eau et nappe d’accompagnement, l’arrosage des jardins potagers.

Usages agricoles

Sont interdits, les prélèvements en rivière, en nappe souterraine, en canaux et dans les plans d’eau alimentés par un cours d’eau, pour l’irrigation des grandes cultures et prairies.

Pour l’arrosage des cultures les plus sensibles au stress hydrique, à savoir les pépinières viticoles, les cultures maraîchères, les légumes en containers, des dérogations pourront être accordées au cas par cas et sous réserve de disponibilité de la ressource en eau.

Restent autorisés de tout temps les prélèvements effectués pour abreuver les animaux.

Des restrictions sont également imposées quant aux usages industriels et commerciaux, la navigation, les milieux aquatiques, les micro-centrales hydroélectriques et autres ouvrages construits dans le lit d’un cours d’eau et autres. Pour les connaître, merci de consulter l’arrêté préfectoral qui s’y réfère.