Extinction de l'éclairage public du 1er mars au 31 mai, de 22 h à 5 h

Du 01-03-2021 au 31-05-2021

UN ÉCLAIRAGE PUBLIC RAISONNÉ

Lors de la campagne électorale de 2020, l’équipe municipale conduite par Dominique Lotte s’est engagée à faire du développement durable et de la réduction de l’empreinte carbone, un axe prioritaire de son futur mandat. Le respect de l’environnement est à la fois un choix politique mais aussi une obligation imposée par le Grenelle de l’Environnement, l’Etat et les différentes administrations n’accordant leurs subventions qu’à condition d’investir de manière éco-responsable.

Parmi les actions déjà mises en œuvre et d’autres à venir pour atteindre cet objectif, la réduction de la consommation électrique de l’éclairage public vient comme une évidence. Aussi à titre expérimental, le conseil municipal a voté à l’unanimité pour la période du 1er mars au 31 mai 2021, que l’éclairage public sera coupé de 22 h à 5 h.
 
Affiche eclairageQuand écologie rime avec économies
Réduire la durée de l’éclairage permet de préserver la faune et la flore, de respecter les rythmes biologiques, la photosynthèse. C’est aussi un sommeil de meilleure qualité, une diminution de la consommation d’énergie et enfin une réduction des gaz à effet de serre.
 
Eclairer mieux et consommer moins
Depuis plusieurs années, la collectivité n’a cessé de moderniser son parc d’éclairage public. On compte au total 2012 points lumineux sur toute la ville. Certains quartiers bénéficient maintenant de lampes LED à variation de puissance (de 30 à 80 watts selon le moment de la nuit). Ils resteront donc allumés.

L’insécurité, un faux problème
On pourrait penser qu’éteindre peut engendrer des problèmes d’insécurité. Les retours d’expérience des services de police et de gendarmerie sont unanimes et prouvent le contraire. Il n’y a aucun lien entre délinquance ou infraction et extinction de l’éclairage public. Selon les chiffres, près de 80 % des vols et agressions ont lieu en plein jour et quand ils se produisent la nuit, 99 % des actes délictueux sont réalisés dans des rues bien éclairées. Il est plus facile de repérer un individu équipé d’une lampe torche.
L’obscurité permet aussi d’éviter les rassemblements et par conséquent, le tapage nocturne ou les dégradations du mobilier urbain. Quant à la sécurité routière, il est aujourd’hui prouvé qu’en zone éteinte, les conducteurs lèvent le pied et sont plus prudents. Les accidents sont moins fréquents et surtout moins graves.

Votre avis nous intéresse
Cette mesure est adoptée à titre expérimental. Selon les saisons et les circonstances, les conditions et horaires pourraient évoluer. La police municipale, la gendarmerie et les élus seront particulièrement vigilants. Un questionnaire sera adressé à la population par l’intermédiaire du journal municipal «G l’info» pour connaitre son avis et ses suggestions et des réunions de quartier pourraient être organisées au printemps si les conditions sanitaires le permettent. Un cahier de doléances sera également à disposition à l’accueil de la mairie.

Plan extinction eclairage nocturne